Présentation de la Ferme

Nichée dans un beau et apaisant village agricole, notre ferme est située à à peine 800 mètre de la route E6 (route principale reliant le nord au sud de la Norvège), à une demi-heure de Trondheim, approximativement dans le centre de la Norvège. La ferme est relativement grande par rapport à la moyenne norvégienne avec 27 hectares de terre cultivable, en partie biologique, et de forêts. La ferme est exploitée dynamiquement avec une production principalement composée de grain, de foin et de fourrage. Nous cultivons également des légumes biologiques et élevons une grande variété d’animaux (vaches, porcs, poneys, moutons, lapins, poules, cailles et quelques chats). Les vaches, au beau pelage, appartiennent à une vieille race traditionnelle protégée dont il n’y a plus que 800 spécimens en Norvège. Les produits de la ferme sont livrés aux magasins biologiques, aux restaurants et aux consommateurs locaux.

La ferme est dans notre famille depuis 1905 et est aujourd’hui exploitée par moi-même, Merete Støvring (née en 1962). Je vis dans la ferme avec mes deux enfants, Vegard (né en 2000) et Ingrid Thyra (née en 2005). J’ai une formation et une expérience professionnelle de vétérinaire et d’ingénieur civil. Mais il y a quelques années, j’ai fait le choix de devenir exploitante pour des raisons idéologiques parce que j’aime ce style de vie et le fait d’être à mon propre compte.

Histoire

Fogdegården Borten était le centre régional du trésor public de 1813 à 1901. C’est un lieu empreint d’une histoire riche dont les traces sont nombreuses. Il était la propriété de l’Etat et le trésorier était chargé de la collecte des impôts et  du prélèvement, au nom de l’Etat, des deux tiers des taxes de la région du Sør-Trøndelag. Les bâtiments de la ferme et la court carrée centrale sont typiques de l’architecture traditionnelle locale en particulier des grandes fermes de la région des années 1800. Les bâtiments de la ferme méritent d’être préservés pour leur histoire, leur architecture représentative et leurs caractéristiques originales. (Lien vers les photos) Nous les restaurons avec soin selon des techniques traditionnelles. Dans ce cadre, nous avons bénéficié en 2008 puis en 2010 d’une aide gouvernementale du Fond Norvégien pour le Patrimoine Culturel.

Modalités d’hébergement

Fogdegården propose un petit Bed & Breakfast répondant aux normes de la clientèle haute gamme avec des chambres à l’ancienne. Un hébergement plus simple est également possible par exemple pour les pèlerins, les cyclistes, les randonneurs, les écotouristes ou les campeurs en tente. Une atmosphère sympathique et chaleureuse se dégage de cette ferme calme et apaisante. Les bâtiments et intérieurs rustiques constituent des lieux où il fait bon s’attarder. Les clients reçoivent un service de qualité. L’été vous pouvez profiter de la douche d’eau chaude extérieure, isolée sous un vieux pommier, tout à fait rafraichissant. (Lien vers les photos)

Tarifs pour 2010 : Bed & Breakfast 660 kr par personne et par nuit en chambre double. Simple hébergement : 250 kr par personne et par nuit (matelas avec votre sac de couchage). Lit supplémentaire : 100 kr. Tente pour une nuit : 150 kr. Copieux petit déjeuner fermier: 150 kr (inclu dans le B&B). Copieux dîner fermier : 160 kr. Convertisseur de devises. (http://coinmill.com/).

Réunions professionnelles et dîners raffinés

Fogdegården dispose de locaux pour les réunions d’affaires ou des dîners raffinés. (Lien vers les photos)

Visite de la ferme et équitation

Nous accueillons des enfants issus d’écoles ou de crèches dans le cadre de classes vertes et proposons des cours d’équitation avec huit poneys Shetland, dociles pour la monte. Les enfants âgés de 4 à 13 ans sont les bienvenus pour des cours d’équitation, des petites randonnées à cheval dans les alentours ou pour des camps d’équitation durant l’été. Les réservations se font par téléphone. (Lien vers les photos)

Tarifs pour 2010 : 250 kr/ heure pour un court d’équitation à poney

Intérêts touristiques

Les alentours sont constitués de collines boisées qui offrent de nombreuses opportunités pour la pratique de la randonnée, du ski, de la baignade dans la mer ou les lacs, de l’observation de la vie sauvage, de la pêche et tout cela aux portes de la ferme. A cinq minutes à pied de la ferme, la rivière Gaula offre un excellent site de pêche au saumon (rivière classée à la deuxième place pour le meilleur site de pêche sportive de Norvège). A une heure de route, il y a des montagnes de plus de 1500 mètres d’altitude, où le Comité Touristique Norvégien propose des refuges pour les randonneurs. A une ou deux heures de route de la ferme, il y a également de belles destinations pour des excursions d’une journée (Stiklestad, Munkholmen, Budal, Forollhogna nasjonalpark, Røros, Oppdal). La région est riche en sites géologiques (datant d’avant, de pendant et d’après l’ère glacière), vestiges viking et religieux et a joué un rôle important dans la lutte pour la constitution du Royaume de Norvège et la christianisation. Aujourd’hui la région offre des paysages agricoles variés.

Le chemin de pèlerinage qui traverse l’Østerdalen, rejoignant Vadstena en Suède à Trondheim, passe à 800 mètres de la ferme et offre de belles possibilités de marches à la journée. Trondheim est riche en conférences et évènements, et dispose d’une université (NTNU) et de nombreuses curiosités touristiques.

Infrastructures

A Ler, 5 minutes à pied depuis la ferme, il y a un arrêt de bus, une gare, une banque… A Melhus, à 10 minutes de route de la ferme, il y a une pharmacie, un poste de police, un dentiste, un centre médical municipal, ainsi que des magasins et des banques.

Comment nous rejoindre

La ferme est facilement accessible depuis Trondheim. La E6 est la principale route reliant Oslo à Trondheim, puis qui continue plus au nord vers le cercle polaire.

En voiture, vous rejoignez Ler à environ 23 km au sud de Trondheim par la E6. Une fois à Ler tournez à gauche sur la RV 704 qui va à Klæbu et seulement 20 mètres plus loin tournez encore à gauche au niveau du panneau indiquant la direction de Kirkflå, suivez cette route sur 600 mètres et tournez à droite au panneau indiquant la direction de Kirkflå puis suivez l’allée de bouleaux à environ 150 mètres de la court de la ferme. La ligne de bus régionale Trondheim- Støren (lien) s’arrête à Ler, qui démarre de la station centrale de Trondheim, mais plus fréquemment depuis Munkegata à Trondheim. L’arrêt de bus est à cinq minutes de marche de la ferme. Il y a aussi des trains de banlieues reliant Trondheim à Ler mais moins fréquemment que le bus. Les trains régionaux proposent des tarifs réduits pour les étudiants.

Il y a des liaisons aériennes directes jusqu’à l’aéroport de Trondheim-Vaerners depuis plusieurs grandes villes à l’étranger ou alors via l’aéroport d’Oslo-Gardermoen. Depuis l’aéroport, des navettes de bus rejoignent Trondheim toutes les 20 minutes et s’arrêtent à différentes stations. Le trajet en navette dure environ 40 minutes.

Il y a des trains reliant Trondheim à Oslo, Bodø et la Suède. Le train venant d’Oslo et passant par Røros peu s’arrêter à Ler sur demande. Les trains grandes lignes venant d’Oslo via Lillehammer s’arrêtent uniquement aux plus grandes gare, celles de Støren, Heimdal et Trondheim.

Il y a des lignes de bus grandes liaisons qui passent par la ferme à Ler depuis Oslo et Bergen (NorWay express buses ou Lavprisekspressen (Lien)

La E39 venant de l’ouest rejoint Trondheim à Klette, à mi-chemin entre la ferme et Trondheim. De plus, la liaison maritime « Hurtigruta » rejoignant Bergen au nord fait escale dans le port de Trondheim.

Certains invités viennent à pied, par le chemin de pèlerinage qui débute à Vadstena dans le sud de la Suède. (Lien)

La carte agrandie

Volontaires

Exploiter la ferme représente beaucoup de travail et je suis très reconnaissante de l’aide qui peut m’être apportée. L’agriculture fait partie de notre passé commun, beaucoup de gens en ont souvenir ou ont des origines liées à l’agriculture. C’est une manière très enrichissante de participer à un travail pratique et d’en voir les résultats. La ferme a accueilli des travailleurs volontaires de beaucoup de pays différents. Nous acceptons des volontaires de tous les âges, intéressés par une réelle expérience agricole, un échange interculturel, l’agriculture biologique, le jardinage, les travaux de restauration, la pratique des langues étrangères, l’histoire, etc.

Idéologie

Le bonheur ce n’est pas nécessairement d’avoir un nouveau canapé, une nouvelle cuisine ou plus de biens de consommation mais plutôt d’avoir des journées riches de sens. Je crois qu’une ferme est un lieu où l’on peut vivre des expériences épanouissantes. L’agriculture demande beaucoup de travail, mais procure  ses bons moments et des récompenses, et donne également le sentiment de faire quelque chose qui en vaut la peine et en étant son propre patron.  J’ai commencé l’agriculture ces dernières années et le fait pour des raisons idéalistes. Je gagnais beaucoup plus d’argent avec mon ancien travail d’employée. Désormais, je dois assumer tous les risques et toutes les conséquences, mais les rêves et l’accomplissement sont devenus miens.